Comment fait-on des héros de la foi ?

 « Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l’âme découragée. » 

Hébreux 12:1-3

 

Après la description magistrale de ces héros de la foi au chapitre 11, les premiers versets de ce chapitre 12 sont comme une sorte de mode d'emploi, une présentation des clés qui rendent possible l'expression d'une foi efficace. La foi prend son origine dans la personne centrale et incontournable de notre Seigneur Jésus-Christ. La foi véritable s'inscrit dans une relation vraie et sincère avec notre Sauveur, ancrée dans l'exemple qu'il nous a donné lui même par sa propre vie. Sa réalité ne saurait être dissociée de la nôtre car nous marchons sur les traces du Maître, lequel nous a précédés sur le chemin pour montrer comment avancer. En effet, la perspective de la victoire déjà obtenue par le Seigneur doit nous encourager dans notre marche. S'il a vaincu, il nous aidera aussi à être vainqueurs d'autant que nous pourrions quelque fois être découragés par les affres de nos luttes, la persistance ou l'intensité du combat et le Seigneur le sait. Pour ce faire, deux obstacles sont à éviter si nous voulons avancer efficacement: le péché et tout ce qui ressemble à un fardeau. Ces éléments suffisent à nous ralentir pire, nous arrêter. Pourquoi ? Parce qu'ils ont cette particularité d'occuper notre champ visuel spirituel. En fait, ils ont une telle incidence sur nos vies qu'ils finissent par nous empêcher de garder les regards fixés sur notre Seigneur, chef et consommateur de notre foi. Il suffit de cela pour que la foi ne soit plus efficace.

  • En effet, le péché avec sa capacité à envelopper, nous anesthésie et vient à bout de notre bonne volonté. Mais qui ne pèche pas ? C'est pour cela qu'il faut régulièrement le rejeter en le confessant sincèrement à Dieu avec le désir de ne plus y revenir. Pour cela, il faut mettre en place les voyants rouges qui permettent de déceler le potentiel retour de l'interdit. Il s'agit de traiter efficacement ce qui pourrait être un boulet encombrant pour notre marche.
  • Le fardeau, lui, déploie sa capacité à occuper l'espace de notre esprit et de nos pensées. Nous focalisons notre attention sur ce qui nous préoccupe et ainsi nous ne nous occupons plus de regarder vers le Seigneur. De fil en aiguille, nous ne courons plus et conditionnons notre effort à ce qui englue notre marche. Le peu de force que nous avons, s'évanouit sous le poids de ce que nous portons si lourdement sur notre coeur. La solution est encore de rejeter tout cela en s'abandonnant avec confiance entre les mains de notre Père céleste. Décision doit être prise de concentrer notre effort à comprendre la volonté de Dieu pour saisir les moyens qu'il veut mettre à notre disposition afin que nous nous en sortions.

Prions pour que tout ce qui est fardeau sur nos coeurs soit ôté avec l'aide du Seigneur.

Confessons nos péchés à Dieu avec sincérité en lui demandant la force d'être victorieux.

Courons avec persévérance dans la foi en ne regardant que notre Seigneur Jésus-Christ.

ADRESSE

Assemblée de Dieu du Pays de Grasse

15 rue Paul Goby

06130 Grasse

 

addgrasse@orange.fr

NOS RÉUNIONS HEBDOMADAIRES

Dimanche - Culte : 10h

Mardi - Évangélisation: 19h45

Jeudi - Prière & Étude biblique : 19h45

 

Suivez-nous sur Facebook !