L'obéissance de la foi

Marc 9.21-24 / Habacuc 2.1-4

Force est de constater que nous pouvons nous reconnaître dans les paroles de ce père qui à la vue de sa situation, se sent démuni : « Je crois ! Viens au secours de mon incrédulité ! ». Il exprime ici à Jésus tout à la fois la confiance qu’il lui voue mais en même temps confesse un certain doute, une difficulté à être convaincu, un certain manque de foi. « Je crois ! », sous-entendu « je sais que tu es Dieu, je n’ignore pas ta puissance, mais… ». Il ressasse sa situation et fait l’état de son impuissance.

 

Nous lui ressemblons quand, repassant en nous-même notre situation, parfois des épreuves et des difficultés qui perdurent, nous nous sentons démunis. Alors, même si nous avons la foi, nous réalisons aussi que les choses nous dépassent. Et un peu comme lui, nous nous retrouvons à dire « Je crois, je sais que tu peux mais c’est long, c’est dur, la situation perdure … Viens au secours de mon doute, ma difficulté à être convaincu ! »

 

 

C’est pour toutes ces raisons que cet autre verset prend toute sa réalité pour nous « Le juste vivra par sa foi ». Face à toutes ces difficultés pour affronter l’oppression, l’épreuve, la difficulté dans un contexte particulier, le Seigneur nous explique qu’il nous faut comprendre l’importance d’une vie motivée, établie sur la foi et non simplement sur nos raisonnements, nos idées, nos ambitions, nos sensations ou notre appréhension par rapport aux événements. Habacuc ressasse lui aussi sa situation, explique et exprime ses plaintes dans le chapitre 1, mais le Seigneur lui donne Sa parole, lui donne des promesses comme pour contre carrer cette vision défaitiste des choses et termine en lui précisant d’une certaine manière : « Maintenant que tu as ces promesses, il te faut vivre par la foi, ta foi en ce que je viens de te dire. ». C’est donc cette perspective qu’il nous faut envisager pour nous même et comprendre que malgré les contextes de notre vécu, nous avons à vivre notre vie sur la base de la foi. On ne vit pas par la foi un seul jour ou un mois mais c’est tous les jours, au jour le jour.

 

Le juste vivra par la foi.

Vivre : c’est faire l’expérience de la vie. Cette expérience de la vie doit être vécue par la foi, dans une confiance indéfectible en notre Seigneur.

 

Sur quoi pouvons-nous justement nous appuyer pour vivre par la foi ?

Éphésiens 2.10 ; Jacques 2.17-20

Nous avons besoin de nous rappeler certaines choses pour asseoir notre foi sur quelque chose de concret. Ce texte nous en donne la certitude :

  1. Le salut est obtenu par la foi et non par les œuvres : nous ne sommes pas sauvés à cause de nos œuvres, elles ne peuvent en aucun cas nous justifier aux yeux de Dieu.
  2. Les œuvres de Dieu sont préparées d’avance : cette pensée est aussi développée par l’épître de Jacques pour expliquer que la foi a besoin de s’exprimer par des œuvres; pas n’importe lesquelles, celles que Dieu a préparées d’avance. C’est là une chose très importante parce que finalement, ce n’est pas au Seigneur d’entrer dans notre réalité mais bien au chrétien d’entrer dans celle du Seigneur.

 

Exemple : Les disciples dans la barque se pensaient seuls dans leur réalité. Pleins de peur,  lorsqu’ils réveillent le Maître, c’est pour l’inviter à considérer leur situation comme s’il en était absent. C’est leur situation selon eux et pourtant il est avec eux dans la barque. Nous pouvons penser le Seigneur absent de notre situation, qu’il est là mais que finalement, nous sommes seuls à nous débattre face aux vents et tempête, en tous les cas, nous « serions » seuls à les vivre de front, à en subir ou en ressentir la violence, le Seigneur, lui, ne serait pas perturbé par cela. Ce qui est sûr c’est qu’il sait exactement où il veut nous conduire. Romains 8.28 nous rappelle ainsi que « toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein… » Dieu permet des situations, des circonstances qui vont toujours participer, contribuer à notre bien.

 

C’est l’objectif recherché, nous amener au bon port et il y travaille au travers de circonstances qui nous échappent parfois, mais au sortir d’une épreuve ou d’une circonstance, nous nous rendons compte que nous avons appris des choses, compris et appris avec le Seigneur.

 

Il est donc clair que c’est à nous d’entrer dans ce que Dieu a préparé d’avance et non l’inverse. Puisque notre expérience de la vie est jalonnée de circonstances conduites par le Seigneur selon sa volonté pour ceux qui l’aiment et qu’il a appelés au salut, il est clair que notre part est de lui faire confiance en ayant foi en lui. Le juste vivra donc par la foi en l’œuvre préparée d’avance par le Maître, la foi nous amenant à entrer par obéissance dans le plan divin.

 

Les principes essentiels de l’obéissance de la foi

Galates 2.20

  1. Crucifié avec Christ : notre vie ancienne est passée, elle a été engloutie dans la mort de Jésus-Christ. Nos ambitions, notre volonté ont été relayés au second plan pour laisser la primauté à Christ.
  2. Nous ne nous appartenons plus : nous ne vivons plus pour nous-même mais pour Christ, « ce n’est plus moi qui vit ». Désormais nous vivons pour que Christ soit vu en nous, que nous soyons en accord avec lui, nous nous accrochons au modèle pour lui ressembler puisque c’est vers lui que nous tendons.
  3. Vivre dans la foi au fils de Dieu : Puisque ce n’est pas quelque chose que nous maîtrisons mais que nous devons découvrir au jour le jour, la foi devient alors nécessaire comme une confiance indéfectible en celui qui nous transforme à l’image de sa vie.

 

Quels sont les chemins par lesquels il nous fait passer ?

Ésaïe 48.20-21

Ces chemins peuvent nous conduire dans les déserts mais même là, le Seigneur a prévu d’avance cette œuvre par laquelle il promet de faire jaillir l’eau du rocher. En Christ, le rocher des siècles, frappé pour nous, l’eau a jailli et pour nous, cela jaillira toujours. Alors, mettons notre foi en route dans l’obéissance.

Puisque c’est le Seigneur qui nous conduit, il a donc un PLAN prévu d’avance dans lequel nous avons besoin d’entrer par la foi avec obéissance.

De façon concrète, chaque jour, il y a pour nous des œuvres préparées d’avance afin que nous les pratiquions, qu’avons-nous donc  à vivre aujourd’hui ? Qu’a-t-il prévu pour nous ?

 

Nous avons besoin de recommander notre journée au Seigneur en nous attendant à ce qu’il a préparé d’avance pour ses enfants. Voici quelques pistes :

  1. Lam. 3.22-23 Les bontés et les compassions de Dieu se renouvellent chaque matin.
    Ce capital est mis à disposition chaque jour. Pour nous, nous pouvons nous y attacher comme une motivation à vivre dans la foi. Quand au cours de notre journée, nous nous sentons accablés et chargés, la foi va se nourrir du fait que DIEU EST BON et COMPATISSANT pour nous soutenir. Ce capital préparé d’avance chaque matin est là pour engendrer une œuvre de foi nous amenant à la pratique de la confiance. Ainsi nous ne nous laisserons pas dépasser par les circonstances ou les imprévus de la journée, je sais que je peux compter sur les bontés et les compassions du Maître.
  2. Mat. 6.11 Il a promis de pourvoir tous les jours à nos besoins.
    Pour chaque jour, le Seigneur prévoit aussi ce capital à notre égard. Au peuple d’Israël dans le désert, il donnera la manne pour chaque jour et pas plus. Celui qui en prenait trop par crainte pour le lendemain, le retrouvait rassis. Ce qui induit pour nous une foi rassurée en ce Dieu qui pourvoit et en œuvre préparée d’avance, nous sommes reconnaissants au Seigneur pour le pain de chaque jour. L’autre image du pain, c’est la Parole de Dieu. Une parole pour chaque jour encourager notre foi. Recherchons cela, le Seigneur l’a prévu ! 
  3. Héb. 3.13-15 Exhorter à ne pas endurcir son cœur
    Là encore, chaque jour, nous avons à entrer dans une œuvre préparée d’avance : assouplir notre cœur en nous soumettant à Dieu. Ce capital sanctification est là pour nous amener chaque jour à examiner nos voix, notre cœur et à chercher la communion avec le Seigneur.
  4. Héb. 4.7 Le repos pour aujourd’hui

    Pour chaque jour, nous avons à demeurer dans le repos. Le dimanche n’est pas le jour exclusif du repos spirituellement parlant. C’est chaque jour que nous devons demeurer dans le repos. Une clé importante dans un monde où tout va vite et que l’on est sous pression, il est important de faire ce que nous avons à faire en restant calme et dans la paix intérieure. Le Seigneur a préparé d’avance ce cadre pour notre bien.

  5.  

    Hébreux 13.8 La fidélité de Dieu est aussi garanti pour chaque jour.

    Cela nous remplit de confiance à son égard et en retour, nous gardons les yeux fixé sur lui. Il sera là à chaque heure qui s’écoule de notre journée, que nous le sentions ou pas, que nous le réalisions ou pas.

  6. Jacques 4.15 Sa Volonté pour chaque jour.

    « Si Dieu veut… » Pour chaque jour, rechercher sa volonté, elle nous sera communiquée. Mettre en avant tout au long du jour ce qu’est sa volonté.

ADRESSE

Assemblée de Dieu du Pays de Grasse

15 rue Paul Goby

06130 Grasse

 

addgrasse@orange.fr

NOS RÉUNIONS HEBDOMADAIRES

Dimanche - Culte : 10h

Mardi - Évangélisation: 19h45

Jeudi - Prière & Étude biblique : 19h45

 

Suivez-nous sur Facebook !